Le PS, les primaires et bis repetita

Publié le par Kabreras

galaxie_ps.jpgAlors comme ca le PS va nous refaire le coup des primaires pour la prochaine élection présidentielle, et élargies aux « sympathisants de gauche » en plus.

D’un premier abord cela peu sembler une bonne chose… Et c’en est une, pour la droite !

 

Le PS tente de se la jouer comme les démocrates américains, mais c’est oublier les désidératas des uns et des autres au sein du parti. C’est oublier que ce parti représente un éventail tellement large d’opinions, représenté par les fameuses motions et groupements dans ce parti qu’ils ne savent même plus comment se soutenir les uns les autres.

 

C’est oublier la leçon de 2007 ou le PS, enfin ses éléphants, n’ont pas été capable d’emporter une victoire qui leur était offerte sur un plateau et on passé leur temps à se tirer dans les jambes et dans celles du candidat élu par les militants.

Comment croire que cela changera cette fois ci ?

 

Evidement que non, évidement que Strauss Khan ne suivra pas Fabius qui ne suivra pas Aubry qui ne suivra pas Hamon qui ne suivra pas Montebourg. Il faut bien se douter que les résultats des primaires se tiendrons dans un mouchoir de poche, peut être même avec une bonne abstention et que dans ce cas tout le monde tentera de tirer la couverture à lui et torpillera les voisins.

 

Le PS tente donc comme aux USA de personnaliser les élections, c’est oublier qu’aux USA démocrates et républicains y sont obligés et qu’une fois les primaires passées, peu importe les résultats il y a un soutien de la personne élue pour se présenter.

Cette personnalisation des élections est nuisible à mon avis, elle fait oublier que l’on ne doit pas voter pour une personne mais pour les idées qu’elle défend, pour ce qu’elle propose de faire de la France, sa politique intérieure, extérieure, sociale, etc.

Mais il est vrai que le PS en se dispersant autant dans son éventail politique n’a plus aucune idée en tant que parti ou a des idées tellement édulcorées pour plaire à tout le monde que celles-ci ressemble plus à de l’immobilisme qu’autre chose.

 

C’est bien dommage, cette lancée de populisme car elle nuit à l’efficacité et à la communication ce dont le PS a grandement besoin.

Une personne forte à la tête du parti, des idées arrêtées et un soutiens total des membres et personnalités de ce parti, c’est comme cela que se sont toujours gagnées les élections en France et il n’y a aucune raison que cela change, surtout pour une mascarade de primaires.

Publié dans En Politique

Commenter cet article