Bayrou ? arretez !! il est même pas centriste !

Publié le par Cédrick

Et donc vous pensez que voter pour lui est une sorte de vote "normal et républicain" (je l'ai entendu dire !!) car au moins cela permettrai de réconcilier la gauche et la droite...
Je ne sais pas mais déjà, pour moi, il est quand même bien ancré a droite... et Strauss-Kahn (qui a été cité comme possible premier ministre laissez moi rire) l'est également.
De toute façon une démocratie ne peu fonctionner que si contre un pouvoir (quel qu'il soit) il y a aussi un contre pouvoir, et dans sa pseudo vision de regroupement il efface totalement cette idée ce que je trouve dangereux car un Etat sans ce jeu de pouvoirs est une dictature dans le sens le plus propre du terme.

Ne Vous laissez pas tromper par les beaux discours de la campagne, regardez les actes et les faits. Dans les faits ni l'UMP ni le PS ne veulent de ce partage (et pourtant ils sont déjà si proches sur les idées de fond, juste pas sur la forme).
Le problème de ces élections c'est cette sorte de ligne directrice qui est donnée par les grands medias comme TF1 qui après avoir conquis le "temps de cerveau disponible" veulent également diriger le pays pas le biais d'élections pipées ou en tout cas dirigées dans un sens convenable selon eux.

Il est à remarquer que Sego et sarko (tien ca rime) on droit à des émissions complètes quand le PC, l'UDF, le FN, et tous les autres, doivent venir à plusieurs au cours de la même émission (donc avec un temps de parole réduit) et le tout avec l'approbation du  CSA qui réplique que l'équité n'est pas l'égalité et que les gros partis avec le plus de chances d'etre élus se doivent d'obtenir plus de temps de parole.
Comment justifier alors que le PS ai plus de temps de parole que le FN par exemple, étant donné que celui-ci était effectivement au 2e tour des dernières élections présidentielles quand le PS c'est lamentablement fait éliminé au premier tour...
Comment de nouveaux mouvement pourrait ils sortir de l'anonymat quand ils sont muselés dès le début en raison de probabilités toute droit sorties d'un hypothétique chapeau d'un institut de sondage qui serait tout a fait neutre (Laurence Parisot est présidente de l'IFOP et du MEDEF mais évidement il n'y a aucun rapport).

A réfléchir...

Ci dessous quelques mails informatifs sur sa politique et ses prises de positions.

Ci-dessous quelques uns des votes de Bayrou ces dernières années sur des textes significatifs. Vous pouvez retrouver le détail (comme pour tous les députés) sur le site mon-depute.com  en sélectionnant Bayrou.
Il n'a ainsi jamais voté contre une seule des lois répressives et il a voté la majorité des lois antisociales.
Il a aussi voté pour les lois du lobby agricole et celle du lobby nucléaire.
Par ailleurs en ce qui concerne l'assurance maladie, l'UDF est pour le "panier de soins".

Depuis 2 ans l'UDF a souvent pris l'habitude de se diviser en "trois parties" sensiblement égales au moment des votes. Ainsi quand Bayrou annonce que l'UDF va voter contre un texte de loi présenté par le gouvernement, il faut en fait traduire par 1/3 votera contre, 1/3 pour, et le dernier tiers s'abstiendra : centriste quoi :-P

Mon expérience en les côtoyant à l'AN me les fait ranger dans la catégorie "libéraux pour l'économie" "démocrates chrétiens" pour le social et réactionnaire sur les mœurs !
Je pense que ce sont des vérités qu'il faut dire à toutes celles et ceux qui se laissent charmer par le côté "3ème homme" de Bayrou dans l'élection présidentielle.

Projet de loi, adopté par le Sénat, relatif à la prévention de la délinquance : ABSTENTION
Projet de loi relatif à l'immigration et à l'intégration : ABSTENTION
Projet de loi relatif au retour à l’emploi et au développement de l’emploi : POUR
Projet de loi relatif à la lutte contre le terrorisme et portant dispositions diverses relatives à la sécurité et aux contrôles frontaliers : POUR
Projet de loi d'orientation agricole : POUR
Projet de loi d'orientation pour l'avenir de l'école (dit Loi Fillon) : ABSTENTION
Projet de loi, adopté par le Sénat, de programmation pour la cohésion sociale (dit loi Borloo) : POUR
Projet de loi d'orientation sur l'énergie : POUR
Projet de loi relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie et au dialogue social  : POUR
Projet de loi portant décentralisation en matière de revenu minimum d'insertion et créant un revenu minimum d'activité : POUR
Projet de loi portant réforme des retraites  POUR
Projet de loi pour la sécurité intérieure POUR

Martine billard

J’ai repris sur le site de l’assemblée nationale, l’ensemble des scrutins de la présente législature, à partir du 3 juillet 2003 jusqu’au 12 décembre 2006.

 Sur 74 scrutins publics relatifs à des projets de loi, François Bayrou a été absent 15 fois et s’est donc exprimé 59 fois. Il a voté pour avec l’UMP 35 fois (59,3%), a voté contre 15 fois (25,4%) et s’est abstenu 9 fois (15,3%).

Sur 9 motions de censure, il a refusé de voter 8 fois et en a voté seulement une fois, ceci le 16 mai 2006.

L’analyse de ses votes depuis le 1er juillet 2005 est significatif : il y a une inflexion vers plus de votes contre, comme s’il y avait préparation d’une posture d’opposant, alors que les votes structurants avaient déjà eu lieu.

En effet depuis donc le 1er juillet 2005, su 21 scrutins publics et 18 présences, il a voté contre 11 fois, pour 6 fois –loi d’orientation agricole, lutte contre le terrorisme, retour et développement de l’emploi, engagement pour le logement, modernisation du dialogue social- et une abstention.

Cela ne donne absolument pas à François Bayrou la légitimité de représenter des aspirations de gauche, et encore moins des positionnements antilibéraux.

Il y a une opération de « tromperie » visant à capter les préoccupations de renouvellement et de changement, largement partagées par les électrices et les électeurs.

Mais cela ne peut se faire sans les contenus et, sur ce plan, François Bayrou est profondément réactionnaire, même avec une vague teinture sociale.

Jean Brafman

Publié dans En Politique

Commenter cet article