Les élections américaines 2008, ou l'eurovision sauce USA ?

Publié le par Kabreras

Quand on y regarde, qui aurait voulu de ce poste ? Et tous autant qu'ils sont, républicains et démocrates, le voulaient il vraiment ?


Derrière les budgets de campagne, les sourires de façade et l'exaltation des foules, on se le demande !


 En liste :

  • Un vieux à moitié sénile et va-t-en guerre et éclopé.
  • Un noir sans beaucoup de connaissance politique affublé en 2e prénom de "Hussein" (horreur). (il y avait aussi le choix de la cocue de service)
C'est light et effectivement pour le vote cela donne à réfléchir dans une Amérique puritaine et de plus en plus contre la guerre.

 

 En complément :

  • Une bimbo créationniste avec plus de casseroles au cul qu'une cuisine de grand restaurant.
  • Un gaffeur de première dont les paroles dépassent souvent la pensée.
Tant qu'à y aller fort autant se faire plaisir.

 


 Il faut dire que 2 guerres, une image à travers le monde déplorable, une perte de vitesse économique générale et une crise économique énorme il fallait être motivé, fou ou les deux pour vouloir le job. Et la première dame va se retrouver un peu dans la posture de Marie-Antoinette se demandant ou est la brioche.


 Enfin, voila, Barack Obama a gagné et de loin en plus, avec un budget de campagne de près d'un milliard de dollars. La plus part récolté par des volontaires et donc avec une impossibilité de ne pas les utiliser c'est ca le plus dur, la machine a tellement bien fonctionnée que même si ils (les démocrates) avaient voulu perdre, ils ne le pouvaient plus, plus rien n'était sous le contrôle direct des hautes instances du parti.


 Une eurovision à l'américaine ou comme dans le vrai, on participe parce qu'il le faut bien, on lance des artistes à la capacité d'audience faible, on attend que cela se passe sans faire de vagues et on prie pour éviter le buzz qui fera gagner le concours.

Mais ici comme souvent, buzz il y a eu et victoire aussi.

Il faut bien qu'il y ai toujours quelqu'un pour gagner et organiser le concours l'année d'après.

Publié dans En Politique

Commenter cet article