carricatures?

Publié le par Céd

La grande question du jour ou même de la semaine ou du mois considerant les infos :

Peut-on se moquer de tout impunément ?

Petit rappel de l'histoire :

4 mois de tension

• 30 septembre 2005 : le
quotidien conservateur
Jyllands-Posten, le plus gros
tirage de la presse danoise,
publie sous le titre “Les
visages de Mahomet” 12 dessins
de caricaturistes. L’un
d’eux montre notamment la
tête du prophète surmontée
d’un turban en forme de
bombe à la mèche allumée.
Les responsables musulmans
au Danemark exigent le
retrait des dessins et demandent
des excuses officielles.

• 14 octobre 2005 : Plusieurs
milliers de personnes scandant
“Dieu est grand et
Mahomet est son prophète”
manifestent à Copenhague.

• 10 janvier 2006 : Le magazine
chrétien norvégien à
tirage confidentiel Magazinet
publie à son tour les caricatures
au nom de “la liberté
d’expression”.

• 26 janvier 2006 : L’Arabie
Saoudite rappelle son
ambassadeur à Copenhague.
Le groupe laitier dano-suédois
Arla Foods indique subir
les effets d’une campagne de
boycottage en Arabie saoudite,
qui s’étend ensuite au
Koweït, dans les émirats, en
Jordanie et au Maghreb.

• 29 janvier 2006 : Anders
Fogh Rasmussen réitère sa
position : “Le gouvernement
ne peut influer en aucun cas
sur les médias, et il ne peut,
pas plus que le Danemark en
tant que nation, être tenu
pour responsable de ce
qu’écrivent des journaux
indépendants.”

• 30 janvier 2006 : Les pays
scandinaves annoncent des
mesures pour protéger leurs
ressortissants au Moyen-
Orient. Anders Fogh
Rasmussen laisse entendre
sur la chaîne nationale TV2
qu’il condamne à titre personnel
la publication des
caricatures. Le Jyllands-Posten
présente ses “excuses” aux
musulmans offensés par son
geste, dans une lettre à
l’agence jordanienne Petra.

• 1er février 2006 : Plusieurs
journaux européens, dont le
quotidien français France Soir,
publient à leur tour, au nom
de la liberté de la presse, les
caricatures. Le Maroc et la
Tunisie interdisent la vente
de France Soir, dont le directeur
de la publication est
limogé.

4 février 2006 : Les ambassades
du Danemark et de la
Norvège à Damas sont incendiées.
Le quotidien français
Le Monde publie deux des
douze caricatures.

Hier : La mission diplomatique
danoise est incendiée à
Beyrouth, au Liban. Le Danemark
rappelle ses ressortissants.
AFP

Alors maintenant que l'histoire est placée viens le moment ou je donne mon avis (c'est le but ici quant même)

Oui je comprend qu'on puisse être choqué, mais de la à en faire un tel scandale c'est à se demander si certaines personnes ne cherchent juste pas par tous les moyens des raisons pour exacerber les tensions entre l'occident et l'orient.

Franchement ces carricatures seraient surement passées innapercues si quelque musulman ultra-nationaliste ou juste ultra-con (en fait je penche pour la deuxieme solution) n'en avait fait toute une histoire.


La liberté d'expression et de la presse est quand même un des fondement de notre démocratie.
Ces carricatures sont peut-être blessantes (n'est-ce pas le but de toute carricature que d'exagérer les trais percus à l'extreme et de choquer?) mais il ne faut pas exagérer. Je peux me sentir frustré quant j'entend ou voit des blagues sur les homos (et encore j'en rigole souvent moi même) mais je ne vais pas déclencher la 3e guerre mondiale pour ca.

Tout le monde, de dieu au président en passant par le français moyen de service se fait carricaturer.
Après, il est vrai que le moment n'etait pas forcément très bien choisi pour les sortir (mais y a-t-il un moment ideal?).

Tout ce que j'espere c'est que notre cher gouvernement ne va pas commencer à censurer ce qui ne doit pas l'être.

La liberté d'expression n'est pas optionelle

Publié dans Ah ! La Religion

Commenter cet article

HaKiMoO 30/12/2006 15:17

D'accord avec toi la liberté d'expression n'est pas optionelle, mais on en son nom, on ne peut pas dire non plus n'importe quoi. Il ne faut pas qu'elle soit sans limite sinon justement elle finit par disparaitre elle même.... En effet si on a une liberté absolue d'expression alors on acquiert le droit de tout dire et surtout de dire n'importe quoi, pourquoi ne pas dire que la shoah n'exista pas par ex? On voit bien que des dérives sont alors à craindre, dérive révisionniste ou autre. Une limite se lève donc contre la liberté d'expression : la dignité humaine.

Dans ce cas on aurait le droit de tout dire à partir du moment où les choses dites n'offensent pas la dignité du sujet dont on parle.
Et c'est pour cela que le monde musulman s'est en grande partie enflammé, il n'est ni contre " l'occident" ni contre la liberté d'expression ou autre, il s'est insurgé contre la dignité violée d'une personne qu'ils considèrent comme sacré. Faire passer un prophète pour un terroriste est bien evidèment insultant, c'est comparé un personnage historique au niveau d'un criminel sanguinaire : un kamikaze. Il y a donc là manifestement une faute grave commise. Une faute qui dépasse le débat sur la liberté d'expression et qui se place au niveau de la dignité humaine.

De plus comme tu le soulignais ds ton article, le monde n'a pas besoin de prétexte de division, mais au contraire d'artisans du rapprochement.

Ydel 11/02/2006 21:59

Tout à fait d'accord avec votre analyse !